Actualités

MESSIKA & Romain Grosjean

« Quelque part, je pense que nos deux mondes se rejoignent par les valeurs communes que nous partageons : honnêteté, amitié, perfection. L’exigence d’aller toujours plus haut. »

10._MESSIKA-BIJOUX-BASIC-MERCAT-ANDORRE
30.messika-bijoux-romain-grosjean-basic-mercat-andorre
Actualités
MESSIKA & Romain Grosjean

INTERVIEW

Comment s ’est construit votre lien avec la Maison Messika ?

Romain Grosjean : C’est une belle histoire d’abord liée à mes fiançailles avec Marion en 2011. J’avais acheté une bague Messika pour l’occasion. Puis pour notre mariage en 2012, comme nous adorions le design de la maison, nous avons poursuivi avec les alliances. Plus tard, j’ai rencontré le chef étoilé Michelin, Akrame Benallal, un ami de la famille Messika. C’est lui le premier à avoir évoqué les affinités que nous pourrions partager avec Valérie et son époux. J’organisais alors un gala de charité et Valérie a très gentiment offert une pièce pour l’événement. Elle est d’ailleurs venue en personne pour l’occasion. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés pour la première fois et que nous sommes devenus amis. Sachant que ma femme portée déjà des bijoux de la Maison à l’époque, c’était un beau clin d’oeil de la vie.

À priori le monde du sport automobile et la joaillerie, semblent deux univers très différents, cette proposition de collaboration vous a-t-elle surpris ?

RG  : Pas tant que cela. Je connais bien la famille Messika, et suis un grand grand fan de leurs créations. Quelque part, je pense que nos deux mondes se rejoignent par les valeurs communes que nous partageons.
Aussi j’ai été très très fier quand Valérie m’a proposé de faire cette collaboration. J’admire beaucoup ses réalisations et ce qu’elle a accompli. Pour moi, elle se démarque totalement dans l’univers de la joaillerie, elle a toujours un temps d’avance et j’aime ça.

Pour le shooting, vous êtes loin des circuits, et de l’univers des sports automobiles, qu’aviez- vous envie de refléter avec ce projet ?

RG  : Exprimer qui je suis sincèrement. Avec ma vie, mon expérience, ma main gauche marquée par le feu de Bahreïn. C’est vrai que ce n’est jamais simple d’être sur un plateau de shooting quand on n’est pas modèle professionnel.
Mais Valérie encore une fois, a su trouver la bonne dynamique pour me révéler, et l’équipe était vraiment parfaite. Cette campagne reflète très bien les différents aspects de ma personnalité - elle est authentique et vraie - comme les liens que j’ai noués avec la Maison Messika. Mes proches me retrouvent d’ailleurs totalement dans ces photos.

Que vous évoque la Maison Messika et ses créations ?

RG  : Pour moi Messika illustre bien évidemment le lien avec mon être cher, ma femme Marion, au travers de sa bague de fiançaille et de son alliance. C’est aussi une recherche constante de beauté et de justesse parfaitement maîtrisées. Ce sont des bijoux que vous pouvez porter au quotidien, qui au-delà de vous mettre en valeur, résonnent avec votre personnalité.

Dans votre quotidien, quel est votre rapport aux bijoux ? En portez-vous fréquemment ?

RG  : Le plus souvent, je porte une montre et mon alliance et surtout un bracelet Messika, de la collection Move avec trois diamants. Trois gemmes d’exception qui illustrent mes trois enfants ; mes trois joyaux. Il s’agit d’un cadeau de la Maison, un véritable porte- bonheur pour moi.
Mes enfants sont ma force quotidienne, alors c’est sûr que ce bracelet me quitte rarement.

Si vous regardez votre parcours dans le rétro, que ressentez-vous ?

RG  : Beaucoup de fierté d’avoir pu faire ce que je voulais dans ma vie. D’être pilote de Formule 1 - cela pendant 10 ans - et de continuer à vivre de ma passion encore aujourd’hui. J’essaie constamment de chercher le meilleur de moi même, d’aller toujours plus loin, de ne pas rester sur des acquis, toujours me challenger. Ce sont des valeurs importantes pour moi et qui me semblent rejoindre celles de Messika. C’est pour cela, que je suis très fier d’avoir pu participer à ce projet.

A sujet de Romain Grosjean

Romain Grosjean a débuté sa carrière en karting en 2000 à l’âge de 14 ans. En 2003, il s’impose dans le championnat Suisse de Formule Lista grâce à 10 victoires. L’année suivante, il participe pour la première fois au championnat de France de Formule Renault 2.0. Il termine 7e et obtient sa première victoire.
En 2005, pour sa deuxième saison en Formule Renault 2.0, Romain obtient le titre de Champion de France grâce à 10 victoires et accède à l’échelon supérieur : Formule 3 Euroseries. Deux ans plus tard, il remporte le titre de cette catégorie avec 6 victoires.
En 2008, il devient pilote essayeur Renault F1 Team et participe au GP2 Series (4ème avec 2 victoires) et au GP2 Asia Series dont il devient le premier Champion avec 4 victoires.
En 2009, il participe à une partie de la saison de GP2 Series (2 victoires) et effectue ses grands débuts en Formule 1 en participant aux 7 derniers Grands Prix de la saison.
Il marque les premiers points de sa carrière en F1 lors du GP de Chine 2012 en terminant 6e. Lors du Grand Prix suivant à Bahreïn, Romain obtient son premier podium en F1 en se classant 3e après avoir été en tête de course pendant un tour à la faveur des arrêts aux stands. Lors de cette saison, il obtiendra 3 podiums dont une deuxième place, il entrera 10 fois dans les points et terminera à la 8e place du Championnat du Monde avec 96 points.
En 2021, Romain ouvre un nouveau chapitre dans sa carrière en signant avec le Dale Coyne Racing pour concourir en NTT INDYCAR SERIES.


Pour plus de détails, contactez le point de vente, BÀSIC MERCAT
Top